Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 avril 2014

15 jeunes femmes chercheurs récompensées - Bourses internationales UNESCO-L’Oréal

femme de science,chercheur,scientifique,unesco,l'oréal,botanique
Cliquez sur l'image pour agrandir la photo

A l’occasion du prix L’Oréal-UNESCO For Women in Science qui distingue des femmes pour leur contribution au progrès de la science, 15 bourses internationales récompensent également des jeunes femmes chercheurs (photo ci-dessus), dont les projets impactent positivement l'Homme et l'environnement. Femmes & DD a interviewé l’une des heureuses élues, Aramide Dolapo OSHINGBOYE – portrait.

femme de science,chercheur,scientifique,unesco,l'oréal,botaniqueNigériane, Aramide Oshingboye consacre sa thèse de doctorat aux Fabacées, qui regroupe des plantes légumineuses dont la richesse génétique est vitale pour l’écosystème des régions septentrionales arides de son pays. En effet, au-delà des apports alimentaires essentiels qu'elles représentent, elles fixent l’azote du sol, favorisant sa fertilité tout en prévenant l’érosion. Or, le réchauffement climatique et les pratiques agricoles inadaptées menacent leur diversité génétique.

Ses recherches visent donc à accroître les connaissances sur les Fabacées, au travers notamment de leur cartographie génétique grâce à une nouvelle technique de codage à barre de l’ADN. Ces travaux permettront ainsi la mise en œuvre de solutions de conservation plus efficaces et des méthodes agricoles plus durables, non seulement au Nigeria, mais aussi dans le reste du monde. [Actuellement, A. Oshingboye est accueillie à l'Université de Reading (Royaume-Uni)]

FDD. Commençons par votre parcours: d'où vient votre intérêt pour la botanique et la biologie moléculaire? Avez-vous été inspirée ou encouragée par une personne en particulier?
A.O. J'ai grandi au Lagos (Nigeria) où j’ai d’abord étudié la microbiologie à l’université. Attirée par une carrière dans les sciences, j’ai été d’autant plus encouragée par mon professeur et superviseur, Mme Ugoji. Je me suis naturellement orientée vers la botanique de part mon intérêt pour les plantes –renforcé par la lecture de la biographie de Linné (botaniste suédois). J'ai alors complété un Master en Botanique et systématique moléculaire. Mon superviseur actuel, Prof. O.T. Ogundipe a également été une source d'encouragement, d'inspiration et de soutien, nous donnant toujours des raisons de ne pas abandonner.

FDD. Être une femme dans ce domaine vous a-t-il déjà posé problème? Selon vous, les femmes chercheurs sont-elles globalement traitées comme leurs homologues masculins?

Lire la suite

12 mars 2014

DiscovHER, nouveau media 100% femmes scientifiques

femmes,sciences,scientifique,l'oréal,site internet

La Fondation L'Oréal a profité de la Journée de la Femme pour inaugurer DiscovHER, un nouveau media online consacré aux femmes scientifiques, avec pour objectif de les promouvoir et valoriser leurs travaux. Ce projet s'insère dans le cadre du programme international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.

Moins de 30 % des physiciens, ingénieurs et informaticiens sont des femmes. Seuls 12 % des postes de décideur dans des universités et dans le secteur privé sont occupés par des femmes.

DiscovHER propose des portraits et des interviews de femmes dans le monde entier, dont l'excellence porte sur des sujets aussi bien sociétaux que scientifiques. Il est prévu que le site donne la parole à une diversité de profils, pas seulement des chercheurs, mais aussi des membres d'associations, des blogueurs, etc.

DiscovHER se veut aussi une plateforme de débats, qui abordera des questions touchant particulièrement les femmes: lutte contre les stéréotypes de genre en science, phénomène de plafond de verre dans la recherche, sous-représentation flagrante des femmes dans certaines disciplines...

Découvrez le site : www.discov-her.com