Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juin 2014

17 juin: débat "Lutter contre l'obsolescence programmée"

Face à l'industrie du tout jetable où les ressources se raréfient, la lutte contre l'obsolescence programmée est devenue une priorité où de nouveaux concepts voient le jour, réapprenant à réparer au lieu de jeter : fablab, repair cafés, impression 3D... Pour les découvrir, FDD organise un débat de 18h45 à 21h en présence de :

  • Samantha PASTOUR, PDG de Bill'iz (qui édite le site repar-tout.com), lauréate du prix de l'Entrepreneure Responsable 2013
  • Matthieu BRUCKERT,  DG de Cubeek3D, acteur majeur du marché des solutions 3D à destination des particuliers.

obsolescence programmée, fab lab, repair café, environnement, déchets, architecture bioclimatiqueLa soirée se déroulera à l'auberge de jeunesse éco-conçue Yves Robert, une ancienne halle SNCF réhabilitée en centrale solaire, avec façades en bois et jardin couvert (voir en image). Pour celles et ceux intéressés, le débat sera suivi d'une visite guidée de ce bâtiment.

Accès
20 Esplanade Nathalie Sarraute, 75018 Paris
(bâtiment en bois en face du 43 rue Pajol)

Métro: 450m de M12 Max Dormoy, 600m de M2 La Chapelle
Bus : "Traverse" en face, 35, 60, 65 à 3mn et 48 à 600m (plan d'accès)
Velib: stations n° 18109 et 18110 presque en face et n°18010 à 300m.

Ouvert à tous. Participation libre mais inscription obligatoire par mail : femmesdd[at]gmail.com

05 décembre 2013

Visite du centre de traitement des déchets Isseane

Le 23 novembre dernier, l'association Femmes & Développement Durable a inauguré sa première visite de terrain au centre de traitement de déchets Isséane, géré par le SYCTOM à Issy-les-Moulineaux. Réservée aux adhérents, cette sortie a été l'occasion de découvrir in situ ce qu'il advient de nos déchets et se rendre compte des volumes hallucinants qu'ils représentent soit, CHAQUE JOUR, 1200 tonnes de déchets générés par la population parisienne intramuros.

Le site abrite deux filières de traitement : un centre de tri des collectes sélectives (22.000 t/an) qui assure la valorisation des matériaux en vue de leur recyclage (photo 4) et un centre de valorisation énergétique (photo 3) qui traite les déchets non recyclables (460.000 t/an) par combustion, dont la vapeur dégagée permet de chauffer l'équivalent de 100.000 logements et produire de l'électricité.

La visite fut particulièrement instructive et nous pouvons d'ores-et-déjà vous promettre que d'autres suivront.

Photos : © A.BARAL/Femmes & DD. De haut en bas: les immenses tuyauteries, le centre de contrôle, la cuve d'ordures ménagères stockées avant incinération et enfin, l'entreposage des déchets triés.

environnement, déchets, recyclage, visite de terrain, tri, ordures ménagères

03 novembre 2013

Salon marjolaine : conférence Femmes & DD le 9 novembre

environnement, conférence, femmes et développement durable, salon marjolaine

Le Salon Marjolaine, le plus importants salon bio à Paris, se déroule cette année du 9 au 17 novembre au Parc Floral de Paris - l'occasion de faire un tour d'horizon complet des produits et services bio/écolo en allant à la rencontre des quelques 550 exposants présents. Alimentation, vêtements, cosmétiques... mais aussi une centaine d'ateliers pratiques sont au rendez-vous.

Intervention de Femmes & DD le 9 novembre

Mais le Salon Marjolaine, c'est aussi un programme de conférences où le réseau Femmes & Développement Durable participera à la conférence "Comment les femmes agissent en faveur de la planète ?" le samedi 9 novembre de 15h à 17h. Nous interviendrons sur le sujet: "Les femmes, actrices de l’ombre - Pourquoi dit-on que les femmes jouent un rôle majeur dans le développement durable ? Quels atouts peuvent être mis en avant ? Y a-t-il des risques d’enfermer les femmes dans leur rôle ?"

Nous serons aux côtés de Christophe Casabonne (association Credit@people),  Laure le Douarec (2d4b), Katia Roesch (Agronomes et vétérinaires sans frontières) et Svetlana Slesarenok/Anne Barre (WECF). La conférence sera animée par Audrey Etner (magazine Femininbio.com).

Prix des Femmes Marjolaine

Cette année est également l'occasion de la première édition du Prix des Femmes Marjolaine récompensant des femmes menant des actions exemplaires (sous forme associative, entrepreneuriale, philanthropique ou coopérative) dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation écologiques et solidaires, en France et dans les pays en développement.

Entrées gratuites...

L'association Femmes & DD mettra à disposition quelques entrées gratuites (tarif normal: 8 euros) lors de son prochain afterwork le 7 novembre, qui portera sur le projet SenseSchool - une raison de plus de vous inscrire !

Site officiel du salon: www.salon-marjolaine.com

24 novembre 2011

Vous reprendrez bien un peu de pesticide?

environnement,santé,bien-être,alimentationPour vivre, l’être humain a besoin de trois substances fondamentales : l’air, l’eau et l’alimentation. S'il y a beaucoup de chose à redire sur la qualité de l’air, spécifiquement en milieu urbain ainsi que sur l’eau, entre les nitrates et l’aluminium qu’elle contient, l’aspect alimentaire est un peu oublié dans nos modes de vie de plus de plus chronométré... Par Estelle MORAUD, manager commercial, Camif Habitat.

Il y a bien sur l’alimentation "plaisir"... mais l’alimentation "santé" s’inscrit dans une agriculture durable et respectueuse de notre environnement. Or, produire plus, à moindre coût et à moindre qualité, au point de réaliser un mixte chimique qui, hormis l’aspect, n’a ni le goût, ni les contenances nutritives d’une vraie alimentation, telle est la direction prise depuis des années par l’industrie agro-alimentaire, en pressurisant les agriculteurs pour mieux répondre aux exigences de rentabilité de la grande distribution. Cette orientation passe par l’utilisation excessive des pesticides, la France se plaçant comme la championne européenne de l’utilisation de produits phytosanitaires. Déversés dans notre environnement lors des traitements, les pesticides sont présents partout:


- Dans l’eau : en métropole, 92 % des points de mesure échantillonnés dans les cours d'eau présentent au moins un pesticide quantifié, 75% dans les points d'eau et 70% des eaux souterraines (source: Ministère, données 2011). Les herbicides sont les composés les plus retrouvés dans les eaux.
- Dans l’air : l'Observatoire des Résidus de Pesticides a publié en 2009 des mesures indiquant que 57% des mesures dépassaient le ng/m3, en milieu rural, comme en milieu urbain.
- Les brouillards : l'INRA a démontré dès le milieu des années 90 que des pesticides étaient également présents dans le brouillard, à des teneurs bien supérieures à celles des eaux de pluie.

Lire la suite

19 septembre 2011

Les pouvoirs de police du maire en matière de déchets

environnement,déchet,police,maire,collectivité,législation,juridiqueLe maire dispose d’importants pouvoirs de police lui permettant de faire procéder à l’élimination des déchets présents sur des terrains appartenant à des propriétaires publics ou privés et susceptibles d’occasionner des dommages à l’environnement.
Par Isabelle Guitton-Bernet, associée fondatrice d’Ecolex Formation

Le maire peut user au choix de ses pouvoirs de police générale résultant des dispositions de l’article L.2212-2 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) ou des pouvoirs de police spéciale qui lui sont conférés par l’article L.541-3 du Code de l’environnement qui vient d’être mo­difié par l’Ordonnance n° 2010-1 579 du 17 décembre 2010 transposant la Direc­tive-cadre du 19 novembre 2008 relative aux déchets.

L’application des dispositions du CGCT a un inconvénient majeur par rapport à celle du Code de l’environnement : les frais d’enlèvement des déchets sont à la charge de la commune (V. Elimination des déchets : polices et responsabilités d’élimination en concours, JCP A 2007, n° 19, note Ph. Billet), alors que l’article L.541-3 offre à l’autorité titulaire du pou­voir de police la possibilité de mettre en oeuvre des sanctions administratives dissuasives comme la consignation des sommes nécessaires à l’élimination des déchets ou l’exécution d’office aux frais du responsable.

Lire la suite