Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mai 2011

Téléchargez le livre blanc de notre conférence

ville durable, réseau féminin, énergie, mobilité, déchet, sensibilisation

Pour faire suite à notre conférence "Ville de demain : une ville qui respire. Quelle maîtrise des flux pour une ville durable" qui a eu lieu à Paris le 15 mars dernier, vous pouvez désormais télécharger notre livre blanc rappelant les grands enjeux et présentant une synthèse des interventions de nos invités ainsi que du débat qui a suivi avec la salle.

Télécharger le livre blanc (pdf de 1,87 Mo - 30 p.)

 



Sommaire

  1. Préface
  2. English summary – Key findings
  3. Introduction aux enjeux
  4. Synthèse de la table ronde
  5. Conclusions
  6. Pour aller plus loin

15 janvier 2011

Réunion le 25 janvier autour des cosmétiques bio

Pour commencer l'année en beauté, le réseau F & DD a décidé d’assumer totalement sa féminité en axant sa réunion sur le thème "Quelle labellisation pour les cosmétiques bio ?". Nous avons donc accueilli Claire GAGLIOLO, Directrice de la société OFFICINEA (cosmétiques bio) et partenaire de KITAO (gestionnaire de spas dans l’hôtellerie haut de gamme), dirigé par Priscylle TESOR, qui a rendu possible notre réunion dans le bar cosy de l’hôtel Oceania Paris porte de Versailles.

officinea.jpgAprès avoir longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique, Claire a créé sa société en 2007, basée à Antibes, avec la volonté d’élaborer des produits bio à l'odeur et texture agréable, made in France. Elle travaille ainsi avec une vingtaine de sous-traitants situés pour la plupart dans la région de Grasse.

Bonne nouvelle, contrairement aux idées reçues, les soins bio peuvent se conserver, parfois plus de 36 mois ! Petit conseil de Claire : tant que l’aspect de votre produit n’a pas changé (texture ou odeur identique), inutile de les jeter même s’ils sont officiellement périmés.

Lire la suite

01 novembre 2010

CR du 13 oct. 2010: Le développement durable à l'école

L’éducation et sensibilisation au développement durable fait partie des actions éducatives du programme du Ministère de l’Education nationale. Comment ces actions peuvent-elles s’inscrire concrètement dans le cadre scolaire ? Quels enjeux pédagogiques et quelles pratiques pour la mise en œuvre ? Pour répondre à ces questions, nous en avons débattu avec nos invités dans les locaux de LIVING SCHOOL où Caroline SOST, fondatrice et directrice de l'établissement, nous a accueillies.

Présentation de l'école par Caroline SOST, fondatrice et directrice:

Après une carrière de 8 ans en qualité de RH, Caroline a lancé "Living School" en 2007. Cette école, située à proximité du Parc des Buttes Chaumont, accueille deux classes d’élèves entre 2,5 et 8 ans avec 3 objectifs clairs:

Lire la suite

30 juin 2010

Réunion le 24 juin 2010

La réunion du 24 juin a permis de finir l'année en beauté, avec près d'une trentaine de personnes présentes pour écouter nos intervenants:

  • Présentation de Neoplanete par sa fondatrice et directrice, Yolaine de la Bigne, qui a lancé le 1er magazine gratuit dédié au développement durable en 2007. Son objectif était simple, rendre le concept plus accessible au plus grand nombre, loin de l'approche anxiogène des médias, au travers d'un contenu plus glamour pour attirer le grand public. La philosophie de la publication repose donc sur trois piliers fondamentaux : la protection de l’environnement, la promotion d’une économie raisonnée en réaction au capitalisme débridé, et la notion sociale : le partage du développement et des richesses avec les pays émergents. Du "think local, act global" des années 90, le consommateur revient désormais au "think global, act local". C’est la somme de petits actes qui fait que notre monde changera.
  • Présentation de M.A. Garderobe, concept de recyclage textile créé il y a deux ans par Andrea Fuentealba et Marieanne Vigneau. Concept "ni bio ni développement durable", mais qui permet de réutiliser des matières textiles "qui ont déjà une histoire": des rideaux aux nappes, en passant par des chemises d’hommes.... pour les transformer en vêtements d’enfants ravissants et uniques. M.A. Garderobe soutient le fonctionnement d’un atelier de femmes à Madagascar. 
  • Présentation de Little Less Conversation, agence de conseil en communication lancée par Christophe Tourret et Stéphane Sourdillat, qui souhaite repositionner le DD entre les deux pôles "extremistes" pour ressortir d’une phase de défiance (notamment après le flop de Copenhague 2009) et développer une conscience éthique. Qu’est-ce qui vous démarque d’une agence classique? "On ne veut pas raconter n’importe quoi". Le crédo de l’agence: "faire rimer créativité et responsabilité".
  • Présentation de The Green Take, par sa fondatrice et directrice Jacobine Das Gupta, qui analyse les pratiques innovantes en matière de RSE, notamment en France et au Pays-Bas, au travers de la présentation d’initiatives dans différentes grandes villes en Europe pour sensibiliser les citoyens au développement durable: des concours d’étudiants (France) à la coopération entre un fournisseur d’énergie, une ONG et le secteur privé + citoyen (Hollande).

27 mai 2010

Réunion du 5 mai 2010

Trois présentations ont été faites lors de cette réunion:

Isabelle GUITTON-BERNET nous a présenté sa société ECOLEX, organisme de formations dédiées à l'environnement dispensées par un binôme de formateurs Juriste / ingénieur. Son objectif est de permettre de mieux appréhender les enjeux juridiques et techniques, au travers de formations organisées sur mesure.

Angélie BARAL a ensuite présenté URBIZ, premier site web entièrement dédié à l'écologie urbaine, accessible en français et en anglais. Le site analyse les bonnes pratiques et recence les publications téléchargeables dans ce domaine. Il est édité par sa société Greenvibes, cabinet de veille & conseil en Environnement et Développement Durable.

Enfin, Stéphanie GOUJON a présenté l'association Don en Nature, qui collecte auprès d'industriels des produits neufs invendus souvent voués à la destruction afin de les mettre à disposition d'associations caritatives qui les distribuent aux plus démunis. Quant on sait que la valeur totale des produits à détruire en France avoisine les 400 millions d'euros, on comprend mieux l'intérêt d'une telle association pour réduire le gaspillage...

Date de la prochaine réunion: Jeudi 24 juin 2010.