Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 octobre 2012

Compte-rendu: "Entreprise et DD : comment garantir la crédibilité de sa communication ?"

entreprise%20communication%20durable.jpg

La synthèse de la rencontre du 4 octobre 2012 organisée par le réseau Femmes et Développement Durable vient d'être finalisée. Si le compte-rendu complet n'est accessible qu'à nos adhérentes et non-membres présents à la soirée, nous vous proposons de télécharger un extrait, en espérant que ce travail vous convainc d'assister à nos prochains évènements.

L’objectif de ce débat était de confronter le point de vue d’acteurs autour des enjeux suivants:
    1. Quels sont les leviers pour bâtir sa réputation/e-réputation en matière de développement durable et, par opposition, quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?
    2. Comment éviter les effets du greenwashing et faire reconnaitre la sincérité de ses actions ? Comment se démarquer d’entreprises moins exemplaires mais plus visibles?
    3. Comment donner une image positive de son activité (notamment au regard d’activités mal perçues par le grand public malgré de réels efforts) ?

femmes-developpement-durable.jpg

Sont intervenus:
Mathieu TAUGOURDEAU, Directeur général pôle entreprises, Groupe SOS, ancien Directeur de la Manufacture Durable, regroupant les agences de conseil et de services en développement durable du Groupe SOS.

Béatrice PARGUEL, chercheur au CNRS, docteur en Sciences de Gestion de l'Université Paris-Dauphine dont la thèse a remporté le Grand Prix BVA de la Recherche en Marketing.

Alexis KRYCEVE, cofondateur du collectif PUR PROJET avec Tristan Lecomte (fondateur d'Alter Eco). Pur Projet accompagne les entreprises dans l'intégration de la problématique du climat au coeur de leur raison d'être et de leurs métiers, en développant notamment des activités d'Insetting (compensation des impacts).

Modératrice: Julie-Marlène PELISSIER, fondatrice de "15 heures 10" (agence de Conseil et Communication), ancienne directrice conseil chez Euro RSCG C&O.

---
Pour en savoir plus sur notre association et/ou adhérer, cliquez ici.

04 avril 2012

Téléchargez le compte-rendu de la conférence "Les réseaux sociaux au service du développement durable et leurs usages par les professionnels"

reseaux sociaux, développement durable, femmes, entreprises

Compte-rendu de la conférence du 6 mars 2012 organisée par le réseau Femmes et Développement Durable

Avec une prise de conscience croissante des citoyens et des entreprises au regard des enjeux de développement durable, dans un monde où l’innovation numérique occupe une place prépondérante, les réseaux sociaux ont rapidement investi le terrain du développement durable. Qu’il s’agisse d'utiliser les réseaux dominants, d’outils spécifiques ou de communautés dédiées, le réseau Femmes & Développement Durable a souhaité faire le point sur ces nouveaux supports avec pour objectif d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes :

  • Sous quelles formes s’articulent les réseaux sociaux autour du développement durable ?
  • Quels sont les profils des utilisateurs et quels sont leurs attentes ?
  • Quels liens les entreprises et les ONG peuvent-elles tisser avec ces réseaux ?
  • Quels bénéfices attendre et quels risques en matière de communication?.

Télécharger le compte-rendu de la conférence (pdf de 2,25 Mo - 11 p.)

26 juillet 2011

Compte rendu - soirée du 14 juin sur "L'entreprise légère"

entreprise,nature et découvertes,wwf,ong,partenariatsNotre soirée-débat du 14 juin avait comme thème "L’entreprise légère", titre du livre co-écrit par Julia HAAKE, Directrice des Partenariats Entreprises du WWF France. Julia Haake, qui est par ailleurs la fondatrice du tout premier réseau Femmes & Développement Durable, est venue nous présenter les grandes lignes de cette logique. Etienne RUTH, responsable Développement Durable de l’enseigne "Nature & Découvertes", nous a donné ensuite apporté son témoignage sur la mise en pratique dans le contexte de l'entreprise.

Le thème central de l'ouvrage porte sur la remise en cause du "toujours plus" et des business models actuels qui sont, par définition, "anti-économie légère", tel l'exemple de l’aviation civile et le tourisme low-cost, la grande distribution, l’industrie du pétrole ou celle de l’automobile. La part de responsabilité des entreprises dans les problématiques environnementales est plus qu’évidente.

Mais comment passer le cap vers une économie légère ? Selon Julia Haake, malgré le mirage de la croissance verte que l’on peut constater depuis le début des années 2000, une rupture est nécessaire pour passer dans cette nouvelle dimension de l’économie légère. Celle-ci repose sur un découplage absolu entre la production de biens plus durables et optimisés en utilisant moins de matières premières. Elle propose comme leviers d’action aux entreprises:

Lire la suite

05 mai 2011

Téléchargez le livre blanc de notre conférence

ville durable, réseau féminin, énergie, mobilité, déchet, sensibilisation

Pour faire suite à notre conférence "Ville de demain : une ville qui respire. Quelle maîtrise des flux pour une ville durable" qui a eu lieu à Paris le 15 mars dernier, vous pouvez désormais télécharger notre livre blanc rappelant les grands enjeux et présentant une synthèse des interventions de nos invités ainsi que du débat qui a suivi avec la salle.

Télécharger le livre blanc (pdf de 1,87 Mo - 30 p.)

 



Sommaire

  1. Préface
  2. English summary – Key findings
  3. Introduction aux enjeux
  4. Synthèse de la table ronde
  5. Conclusions
  6. Pour aller plus loin

15 janvier 2011

Réunion le 25 janvier autour des cosmétiques bio

Pour commencer l'année en beauté, le réseau F & DD a décidé d’assumer totalement sa féminité en axant sa réunion sur le thème "Quelle labellisation pour les cosmétiques bio ?". Nous avons donc accueilli Claire GAGLIOLO, Directrice de la société OFFICINEA (cosmétiques bio) et partenaire de KITAO (gestionnaire de spas dans l’hôtellerie haut de gamme), dirigé par Priscylle TESOR, qui a rendu possible notre réunion dans le bar cosy de l’hôtel Oceania Paris porte de Versailles.

officinea.jpgAprès avoir longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique, Claire a créé sa société en 2007, basée à Antibes, avec la volonté d’élaborer des produits bio à l'odeur et texture agréable, made in France. Elle travaille ainsi avec une vingtaine de sous-traitants situés pour la plupart dans la région de Grasse.

Bonne nouvelle, contrairement aux idées reçues, les soins bio peuvent se conserver, parfois plus de 36 mois ! Petit conseil de Claire : tant que l’aspect de votre produit n’a pas changé (texture ou odeur identique), inutile de les jeter même s’ils sont officiellement périmés.

Lire la suite