Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 juin 2012

Appel pour RIO+20 de femmes en France

La Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable, dite  «Rio+20», se tiendra au Brésil du 20 au 22 juin 2012. Dans cette perspective, l'association Femmes, Débat et Société a lancé l'Appel pour Rio+20 des femmes en France. En tant que qu'acteur engagé en faveur du développement durable et du rôle important des femmes, notre réseau a décidé de relayer cet Appel. Pour signer cet Appel, téléchargez le en adressez-le à fds@groupeaxcess.com


APPEL POUR RIO+20 DE FEMMES EN FRANCE

NOUS,
FEMMES RESPONSABLES EN FRANCE D’ASSOCIATIONS, D‘ENTREPRISES, DE RESEAUX,
NOUS MILITONS POUR QUE LA PROCHAINE CONFERENCE DE L’ONU « RIO + 20 » SOIT UNE VRAIE AVANCEE VERS UN MONDE PLUS EQUITABLE ET PLUS RESPECTUEUX DES EQUILIBRES DE LA BIOSPHERE

Nous affirmons

Que le développement durable doit avoir une place centrale dans le système onusien

La gouvernance mondiale du développement durable doit être réformée pour que celui-ci inspire le travail de toutes les institutions des Nations Unie en respectant le poids grandissant des femmes dans l’engagement vers un monde plus durable

Une nouvelle instance exécutive, le Conseil de développement durable élargie à l’ensemble des pays membres est indispensable.

Qu’une organisation dédiée à l’environnement (de type Organisation Mondiale de l’Environnement – OME) doit être instaurée à partir du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement (PNUE) afin de donner à la préservation de la planète une place centrale dans le système multilatéral, car il y va de la sauvegarde de la vie même des espèces, en commençant par l’espèce humaine.

Que les acteurs de la société civile, et en particulier les femmes, doivent être  associés efficacement aux processus de décision


Il est temps, à Rio + 20, de favoriser un processus de participation du public et d’accès à l’information et à la justice pour tous les citoyens et citoyennes, ce qui nécessite notamment un élargissement de la composition et du rôle du Conseil économique et social de l’ONU en donnant au groupe « femmes »  le rôle d’impulsion et de sens du terrain, apanage reconnu des femmes dans le monde.

La lutte contre la misère doit être un des objectifs principaux du Sommet, en ce qu’elle frappe principalement les femmes des zones rurales que la dégradation des sols appauvrit, celles des mégapoles auxquelles sont imposés des rythmes de vie incompatibles avec le respect des droits humains et qui sont exploitées dans des conditions dégradantes, et les femmes victimes avec leurs enfants des déplacements dus aux conflits et dérèglements climatiques.

Le Chapitre 24 de l’agenda 21 de Rio  doit être mis en place et adapté aux configurations sociétales et géopolitiques nouvelles, en particulier en ce qui concerne les mesures éducatives, scolaires et universitaires.

Que l’économie verte doit se modeler sur les objectifs de développement durable et permettre de construire de nouveaux modèles de développement fondés sur la solidarité et la construction d’un humanisme nouveau fondé sur l’alliance des genres,  en particulier en intégrant les circuits courts et les systèmes de microcrédits et en instaurant  l’économie de fonctionnalité.

Cette économie nouvelle, soutenue dans la phase de transition où nous sommes par des objectifs chiffrés, calendriers et indicateurs associés, ainsi que des financements innovants, nécessite la coopération et la coproduction de toutes les femmes, tant à court qu’à long terme. Elle se caractérise par une libération de leur créativité, le respect et la promotion de leur  diversité culturelle et l’accession à l’éducation.  

Les femmes ont des solutions pour sortir des crises que nous traversons.

Mesdames et Messieurs les chefs d'Etat et de gouvernement,

Nous vous invitons à marquer Rio+20  de décisions concrètes et d’un calendrier. Le temps du constat est passé, le temps de l’action est venu. Aussi, nous vous demandons  que les conclusions de la Conférence Rio+20 impriment dans la réalité le tournant indispensable vers le développement durable.

Les femmes en sont actrices. Elles appellent à l’instauration d’une nouvelle gouvernance mondiale soucieuse de donner un véritable contenu au Développement Durable.

Les commentaires sont fermés.