Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 janvier 2011

Réunion le 25 janvier autour des cosmétiques bio

Pour commencer l'année en beauté, le réseau F & DD a décidé d’assumer totalement sa féminité en axant sa réunion sur le thème "Quelle labellisation pour les cosmétiques bio ?". Nous avons donc accueilli Claire GAGLIOLO, Directrice de la société OFFICINEA (cosmétiques bio) et partenaire de KITAO (gestionnaire de spas dans l’hôtellerie haut de gamme), dirigé par Priscylle TESOR, qui a rendu possible notre réunion dans le bar cosy de l’hôtel Oceania Paris porte de Versailles.

officinea.jpgAprès avoir longtemps travaillé dans l’industrie pharmaceutique, Claire a créé sa société en 2007, basée à Antibes, avec la volonté d’élaborer des produits bio à l'odeur et texture agréable, made in France. Elle travaille ainsi avec une vingtaine de sous-traitants situés pour la plupart dans la région de Grasse.

Bonne nouvelle, contrairement aux idées reçues, les soins bio peuvent se conserver, parfois plus de 36 mois ! Petit conseil de Claire : tant que l’aspect de votre produit n’a pas changé (texture ou odeur identique), inutile de les jeter même s’ils sont officiellement périmés.


cosmétiques bio,labelNous avons également été éclairées sur les différentes certifications pour les cosmétiques bio. En France, ECOCERT est l’organisme de contrôle et de certification agréé par l’Etat qui délivre aux professionnels une licence, renouvelée chaque année après audit, attestant qu’ils respectent le référentiel des "cosmétiques écologiques et biologiques". Les produits ainsi certifiés peuvent alors être labellisés par l'association Cosmébio, soit un logo vert (taux minimum de produits bio : 10%) ou bleu (minimum 5%). Notons au passage que les produits OFFICINEA sont jusqu’à 80% bio. Claire nous met en garde en ce qui concerne les appellations "bio", ou "100% naturel" (qui ne garantit pas le respect de l'environnement, juste que les produits sont naturels), sans indication "certifié par [+nom d’un organisme reconnu]" : ces produits n’offrent aucune garantie au consommateur.

Enfin, nous avons eu le plaisir de découvrir la gamme de soins d’OFFICINEA, primés pour la 3ème année consécutive par le palmarès des cosmétiques. Nous avons ainsi pu sentir et tester quelques crèmes (dont la crème du jour à base de broyas d’écorce de Mimosa tenuflora) et huiles bio sans huiles essentielles, à base de parfums fabriqués spécifiquement à Grasse. On en redemande !

Commentaires

Cosmébio n'est pas le seul label des cosmétiques !!!

Et Nature et Progrès ??? Bien plus qualitatif dans la charte et le cahier des charges.
Plus de contrainte pour le fabriquant, plus de sûreté écologique pour le consommateur.
Un peu parti pris votre article. Dommage.

Écrit par : christinedemiremont | 11 février 2011

En fait, Nature & Progrès est une charte, pas un label (qui oblige à des audits), donc il n'y a pas de contrainte à respecter, c'est un engagement. Cela a été évoqué au cours de la réunion, mais effectivement, cela n'a pas été rappelé dans ce compte-rendu qui n'a retenu que les principaux points abordés (tout comme d'autres labels, allemands, ont été présentés et ne sont pas mentionnés ici).

Écrit par : Réseau F&DD | 25 février 2011

Les commentaires sont fermés.