Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 novembre 2010

CR du 13 oct. 2010: Le développement durable à l'école

L’éducation et sensibilisation au développement durable fait partie des actions éducatives du programme du Ministère de l’Education nationale. Comment ces actions peuvent-elles s’inscrire concrètement dans le cadre scolaire ? Quels enjeux pédagogiques et quelles pratiques pour la mise en œuvre ? Pour répondre à ces questions, nous en avons débattu avec nos invités dans les locaux de LIVING SCHOOL où Caroline SOST, fondatrice et directrice de l'établissement, nous a accueillies.

Présentation de l'école par Caroline SOST, fondatrice et directrice:

Après une carrière de 8 ans en qualité de RH, Caroline a lancé "Living School" en 2007. Cette école, située à proximité du Parc des Buttes Chaumont, accueille deux classes d’élèves entre 2,5 et 8 ans avec 3 objectifs clairs:


  1. Savoir être, au travers de l’exemplarité des enseignants, la valorisation du potentiel, l’éveil physique, la bonne santé, les enfants apprennent à se faire confiance et être "bien dans ses basquettes". Ainsi, chaque élève remplit un "cahier de réussite" ou il peut écrire et dessiner leur petits réussites de la journée. Des séances de yoga ont également lieu quotidiennement le matin.
  2. Eco-citoyenneté : les enfants apprennent qu'ils sont "acteurs" dans notre monde et peuvent faire la différence. Ils sont encouragés à développer leurs projets (adoption virtuelle d'animaux sauvages, plantations d'arbres...) et le Parc des Buttes Chaumont est leur cours de récré. En plus les cours sont en anglais et français qui permet une ouverture vers le monde.
  3. Co-éducation : les parents sont fortement impliqués, au travers notamment de la participation à des ateliers collectifs

Image1.jpgLa Livingschool est une école privée et le coût par enfant s'élève à 5500 euros par an, soit moins que le coût réel d'un élève pour l’éducation nationale. Conscience néanmoins de la difficulté que cela représente pour certaines familles et soucieuses de s'ouvrir à tous, l'école envisage la possibilité d'un contrat avec l’Education Nationale.

Présentation des ateliers "Sciences in Schools" du British Council, par Carole HEMARD, chargée de projet

Le British Council est une Agence britannique née en 1934, chargée des relations culturelles et éducatives avec les autres pays (présence dans 110 pays dans le monde et 220 villes - à Paris depuis 1945). Les domaines couverts vont des arts aux sciences, en passant par l’anglais, l’éducation et la société, avec la mise en place et le suivi de nombreux projets.

Parmi ceux-ci, le programme "Science in Schools" encourage la collaboration de scientifiques et promeut la culture scientifique britannique auprès de lycées et collèges français. Des scientifiques anglais interviennent en anglais dans les établissements mener des expériences scientifiques avec les élèves: fabrication de biodiesel à partir d’huile végétale, de savon, de bioplastique à partir des pommes de terre, mesure de la déperdition de chaleur et l’énergie solaire...

Enfin, le British Council est très actif en matière de changement climatique, avec ses programmes "Climate Champions" ou "Challenge Europe".

Présentation d'Eco-Ecole par Romain BOUILLON, association FEEE:

agenda21_7.gifLa FEEE (Fondation pour l'éducation à l'environnement en Europe) est une association créée en 1983 faisant partie d’un réseau mondial de 60 associations et financé par des partenaires publics et privés sous le haut patronage de Ministères. Son action porte sur 6 programmes (4 à l’international et 2 nationaux) sur les thématiques du tourisme local (ex. Pavillon Bleu, Clef Verte), l'encouragement des collectivités locales (ex. Energies d’avenir) ou l'implication de la jeunesse (ex. Jeunes reporters pour l’environnement, Stockholm Junior Water Prize…). 

Parmi ces programmes, le label Eco-Ecole touche désormais 1300 écoles (55 en 2005-06). Il s'agit d'accompagner et valoriser les établissements scolaires qui s’engagent vers un fonctionnement éco-responsable en mobilisant tous les acteurs autour d’un projet d’EDD (circulaires ministérielles de 2004 et de 2007) (2) Utiliser le lieu de vie de l’école comme support pédagogique (diagnostic et actions concrètes) et (3) Favoriser un travail concerté avec des partenaires locaux : élus, parents, associations, syndicats de gestion de l’eau ou des déchets, fournisseurs et prestataires de services… .

L’idée est de permettre aussi aux écoles de rencontrer les acteurs locaux (ressources considérables, expériences mutualisables). Si les projets sont disséminés sur l'ensemble du territoire, seule Paris reste peu impliquée, les enseignants étant très sollicités au quotidien pour une multitude de projets.

Commentaires

L'expérience de Living School est fascinante, on aimerait voir plus de structures comme celles-ci en France!

Écrit par : Angelie | 15 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.